3 techniques pour surmonter sa peur pendant un entretien d’embauche

3 techniques pour surmonter sa peur pendant un entretien d’embauche

Votre candidature a été retenue mais voilà vous êtes en panique à l’idée de passer un entretien. Vous avez peur de perdre vos moyens, de ne pas vous présenter avec aisance ou de dire une bêtise qui pourrait vous coûter ce poste. Et le stress monte…

Comment surmonter sa peur pendant un entretien d’embauche

1. Apprenez à respirer

La peur paralyse et modifie notre façon de respirer. Le corps se crispe, et notre cerveau est en panique.
Le secret est donc d’apprendre à bien respirer avec la respiration ventrale. C’est très simple, entraînez-vous tous les jours à inspirer par le nez lentement et profondément en gonflant le ventre. Puis à expirer lentement par le nez.
Refaites cette respiration 10 fois de suite.
Cette technique de respiration est un excellent moyen de surmonter sa peur pendant un entretien d’embauche car elle vous aidera à vous relaxer et à gérer votre stress.

2. Amplifiez votre confiance en vous

Se retrouver au chômage est une situation qui peut être vécue comme dévalorisante, et si vous avez peur, c’est que vous avez perdu confiance en vous.
Pourtant la confiance en soi est une des clés qui permet de surmonter sa peur pendant un entretien d’embauche, et de maximiser ses chances de retrouver un emploi.
Dites- vous bien que si votre candidature a été retenue, c’est que le recruteur estime que vous êtes compétent et légitime pour vous recevoir en entretien.
Faites la liste de toutes vos compétences, de vos qualités professionnelles, et de vos succès passés. Lisez cette liste tous les jours, et sentez la confiance monter et s’amplifier dans votre corps. Ressentez toutes les émotions de joie et de fierté.
Ainsi, vous êtes dans une posture de gagnant !

3. Visualisez positivement votre entretien

Au lieu d’imaginer toutes les catastrophes possibles pendant cet entretien, visualisez plutôt cette rencontre de manière positive.
Déroulez dans votre imagination le parfait scénario. Vous arrivez détendu, en confiance.
Votre interlocuteur est sympathique et vous lui faites une bonne impression. Vous parlez avec aisance et fluidité, vous répondez brillamment à ses questions, et l’entretien se termine avec succès ; vous le candidat idéal pour ce poste !
Cet exercice de visualisation pratiqué quotidiennement est un outil très efficace pour
surmonter sa peur pendant un entretien d’embauche.
En effet, cette technique permet de vous projeter dans la réussite car le mental ne fait pas la différence entre l’imaginaire et la réalité.
Le jour J, votre corps et votre mental auront validé que vous êtes capable de réussir un entretien de recrutement.

Ces 3 techniques sont des outils très efficaces pour surmonter sa peur pendant un entretien d’embauche. Pourtant, il est parfois difficile de gérer seul ses peurs.
Solucoach a conçu un programme accessible à tous en ligne pour vous aider à réussir vos entretiens d’embauche.

Cliquez ici pour en savoir plus.

 

5 questions pièges en entretien d’embauche et comment y répondre

5 questions pièges en entretien d’embauche et comment y répondre

 

Les questions pièges en entretien d’embauche  font partie du processus de recrutement.

Le recruteur cherchera à valider vos compétences, mais aussi à tester votre écoute, votre répartie et votre motivation.

Vous risquez d’être confronté à des questions embarrassantes pour vous amenez à révéler votre personnalité.

Autant donc vous y préparer pour éviter de paniquer et répondre en mettant toutes les chances de votre coté !

 

Voici 5 questions pièges en entretien d’embauche, et la façon dont vous pouvez y répondre.

 

Comment répondre aux questions pièges en entretien d’embauche ?

Si vous avez été convoqué à un entretien, c’est que votre candidature intéresse le recruteur.

Néanmoins, son but sera de vous « cuisiner » pour évaluer en profondeur votre personnalité, et sonder votre confiance en soi, votre gestion du stress, ou votre intégrité.

Vous devez soigner vos réponses aux questions pièges en entretien d’embauche car les candidats choisis sont en principe ceux ayant « la meilleure personnalité ».

Vos réponses doivent montrer votre esprit de synthèse, et être courtes !

Entraînez-vous !

Question piège n° 1 : «Pourquoi cette période d’inactivité dans votre CV ? »

Les recruteurs sont beaucoup plus tolérants sur les périodes de chômage. Il vaut mieux ne pas essayer de dissimuler vos périodes d’inactivité sur votre CV. Ce qui est important pour un recruteur, c’est de savoir comment vous avez occupé ces périodes.

Profitez de cette question pour valoriser les démarches que vous avez pu avoir en termes de formation, ou de bénévolat… Mettez en avant vos qualités humaines.

Vous pouvez mettre en avant les aptitudes que vous avez développées pendant cette période d’inactivité, et qui peuvent avoir une valeur ajoutée pour le poste que vous souhaitez obtenir.

Vous pouvez également expliquer les raisons pour lesquelles vous n’avez pas été retenu lors de précédents recrutements, et évoquer les points sur lesquels vous avez travaillé pour vous améliorer.

 

Question piège n° 2 : « Savez-vous dire non ? »

Cette question piège permet au recruteur de mesure votre capacité à prioriser vos tâches, à gérer un conflit, et à assumer vos décisions.

Savoir dire non est une qualité professionnelle qui permet d’éviter le stress. Cela signifie que vous avez une personnalité affirmée, que vous êtes respectueux de vous-même et que vous savez affronter les autres.

Dire non est facile quand on a confiance en soi. Vous êtes capable de répondre avec amabilité et bienveillance en expliquant posément votre motif. Cela ne signifie pas que vous refusez de travail, mais que vous n’êtes pas en mesure de pouvoir gérer cette demande avec professionnalisme.

Ce sera difficile pour vous de répondre à cette question si vous ne savez pas dire non. Profitez de cette période pour travailler votre tendance à faire plaisir aux autres au détriment de votre bien-être.

 

Question piège n° 3 : « Pourquoi devrais-je vous choisir plutôt qu’un autre candidat ? »

Si l’on vous pose cette question, c’est plutôt bon signe ! Cela signifie que votre profil est parmi les candidats susceptibles d’être choisis.

Néanmoins, le recruteur cherche à vérifier que vous avez bien compris les enjeux et les missions du poste. Si votre entretien est bien préparé, vous aurez analysé l’offre d’emploi et rédigé des réponses concrètes aux qualités et compétences requises.

Lors de l’entretien, vous serez également très attentif à la présentation du poste, afin d’illustrer vos propos avec vos réalisations et résultats en adéquation avec le poste.

A ce stade, répondre à cette question piège est une étape que vous ne devez pas rater. Le challenge sera d’éviter de tomber dans un excès de confiance, et de ne pas trop en faire !

 

Question piège n° 4 : « Avez-vous des questions ?»

Ne vous laissez pas piéger par cette question, car ici on teste votre curiosité, et vous devrez en avoir préparé plusieurs !

Outre les questions classiques sur la suite du processus de recrutement, la bonne stratégie est de montrer votre motivation et votre intérêt pour l’entreprise et le poste à pourvoir.

Comme vous aurez effectué des recherches sur l’entreprise, vous pourrez préparer 1 à 2 questions sur son activité, ses valeurs, ses clients…

Vous pouvez aussi questionner le recruteur sur son parcours dans l’entreprise ou ce qui le passionne dans son métier.

 

Question piège n° 5 : « Combien de fois par jour les aiguilles d’une horloge se chevauchent-elles ?»

Voici pour terminer une des pires questions pièges en entretien d’embauche, et elle est véridique !

Face à une question de ce type, le recruteur cherche à tester votre capacité de raisonnement. Ne vous laissez pas envahir par le stress, et ne répondez pas « je ne sais pas ».

Prenez votre temps pour analyser la question, et tentez d’apporter une réponse même si vous vous trompez. Vous pouvez aussi éluder la réponse à la question si vous avez le sens de la répartie !

 

A lire : Les 50 pires questions pièges posées en entretien

https://www.blog-emploi.com/50-questions-pieges-entretien/

 

Quelles que soient les questions pièges en entretien d’embauche, soyez vous-même et répondez de façon honnête et concise.

Si pour vous, les entretiens d’embauche sont sources de panique, Solucoach vous propose un accompagnement en e-learning pour réussir vos entretiens sans stress et décrocher un job !

Savoir gérer son stress pendant sa recherche d’emploi

Savoir gérer son stress pendant sa recherche d’emploi

 

Savoir gérer son stress quand on est en recherche d’emploi, c’est capital !

L’attente, la frustration, la démotivation… Difficile de ne pas succomber à l’anxiété et à l’angoisse des jours qui passent sans réponse des recruteurs ou sans offre d’emploi qui correspond à vos aspirations.

Comment faire pour lutter contre le stress lié à ce statut qui ne vous fait pas rêver, et au stress des entretiens et celui de l’attente des réponses ?

Voici mes conseils pour vous aider à vaincre votre peur de ne pas trouver de travail.

 

Le stress du demandeur d’emploi

C’est important d’avoir confiance en vous ! De nos jours, vivre une période de chômage peut arriver à tout le monde et personne n’est à l’abri !

Vous ne devez donc pas douter de vos compétences, de votre valeur et perdre vos moyens.

Vous devez rester positif  afin que le poste de vos rêves se présente bientôt à vous.

Vous devez donc de considérer votre recherche d’emploi comme une réelle opportunité de faire le point sur votre carrière.

Profitez de cette période d’inactivité, et de transition, pour vous poser de bonnes questions sur votre vie professionnelle :

  • Qu’aimeriez-vous faire si vous aviez une baguette magique ?
  • Quel type de poste aimeriez-vous occuper ?
  • Dans quel type d’entreprise aimeriez-vous travaillez ?

Voyez grand ! Ne vous limitez pas à votre situation actuelle et à votre mental qui vous dit que « c’est n’importe quoi ! » Avec cet état d’esprit, vous générez inconsciemment des opportunités qui vont correspondre à vos rêves. Pensez-y tous les soirs avant de vous endormir.

Néanmoins, même en restant positif, ce n’est pas toujours facile d’accepter d’être au chômage vis-à-vis de son entourage, de parler de sa situation, et de gérer son stress de ne pas se sentir comme les autres.

Au lieu de dire « je recherche un emploi », ce qui n’est pas très valorisant, dîtes plutôt :

  • J’étudie de nouvelles opportunités professionnelles.
  • Je recherche une opportunité professionnelle dans le domaine du …
  • J’offre des services dans le domaine du …

Avec ce type de présentation, vous dégagerez plus de proactivité, et le regard des autres ne sera plus le même !

Vous avez certainement un pitch pour vous présenter rapidement, néanmoins voici les éléments importants d’un pitch de 2 minutes :

  • Le type de job que vous cherchez
  • Pourquoi vous cherchez ce type de poste
  • Votre parcours (cohérence avec le poste recherché)
  • Vos qualités pour réussir dans ce poste

Conseil : préparez vos phrases ou votre pitch !

 

Gérer son stress en entretien d’embauche

Cela peut vous sembler évident, pourtant la meilleure façon de gérer son stress en entretien d’embauche est de bien se préparer. Plus vous serez préparé, plus vous serez apaisé et détendu.

Vous devez bien entendu maîtriser votre CV et votre présentation afin d’être le plus serein possible quand votre interlocuteur vous demandera de parler de vous.

Mais votre préparation consistera surtout à en savoir le plus possible sur l’entreprise. Vous devez enquêter sur internet et trouver le plus d’information possible afin de montrer votre intérêt pour la société. Préparez également une liste de questions pertinentes. L’objectif étant d’engager une conversation avec le recruteur, et de créer une bonne ambiance.

Plus vous serez dans cet état d’esprit, et moins vous vous mettrez la pression. Dites vous bien que vous avez quelque chose à offrir : des compétences, un savoir-faire, et des qualités.

Et puis, il n’y a pas que les entretiens d’embauche pour trouver un emploi ! Sortez de chez vous pour rencontrer des personnes soit en entretien réseau, soit en allant à des salons, soit en vous inscrivant à des événements de networking.

Ces rencontres vous aideront à prendre confiance en vous, à échanger, et à être plus à l’aise lors de vos entretiens.

Mais parfois, je sais que c’est vraiment difficile de gérer son stress, et dans ce cas vous devez envisager un accompagnement. Avez-vous envisagé l’e-coaching pour optimiser toutes vos chances de retrouver un emploi sereinement ?

Conseil : préparez vos entretiens et cherchez des événements réseau !

 

Vaincre le stress des réponses

Une autre source de stress, c’est l’attente des réponses !

C’est un moment éprouvant, et il faut gérer son stress le plus sereinement possible pour éviter les angoisses. Ne restez pas dans l’attente ! Continuer vos recherches et soyez actif (sport, sorties, détente).

Mais le pire, c’est de recevoir une réponse négative, surtout si le poste vous plaisait. Il faut armer et apprendre à digérer les déceptions. Surtout ne pas remettre en cause vos compétences. Souvent les vraies raisons ne sont pas celles que vous pensez !

Ne soyez pas seul avec votre stress, échangez avec des personnes dans la même situation que vous ou envisagez le coaching pour vous aider à booster votre recherche d’emploi.

Conseil : ne vous découragez pas et restez confiant !

 

Et vous, quels sont vos conseils et vos astuces pour gérer son stress pendant sa recherche d’emploi ?

Comment se motiver pour trouver un emploi ?

Comment se motiver pour trouver un emploi ?

 

Trouver un emploi sans se décourager est un vrai challenge ! Il faut en effet rester motivé pendant plusieurs mois dans sa recherche d’emploi avant d’atteindre son objectif. Votre énergie et votre moral seront mis à rude épreuve, pourtant il faut garder confiance, et tenir le cap.

Comment garder la motivation ou retrouver de l’élan ?

Trouver un emploi ou trouver son emploi ?

Il y a ceux qui cherchent un emploi et ceux qui ont une stratégie pour trouver leur emploi.
Quelle différence ?
Envoyer des candidatures en masse en espérant que, dans le lot, vous aurez la chance que votre CV soit retenu est contre-productif. Cette méthode a peu de chance de réussite, vous aurez souvent des réponses négatives et serez vite découragé.
Et, si toutefois vous décrochiez une embauche, ce ne sera certainement pas le poste de vos rêves.
Par contre, si vous recherchez le travail dans lequel vous souhaitez mettre en valeur votre expertise et votre savoir-faire, mieux vaut viser la qualité.
Si votre projet professionnel s’inscrit dans une vision concrète du poste que vous désirez obtenir, vous aurez plus de succès pour trouver un emploi qui correspond à vos aspirations.
Pour rester concentré sur cet objectif, vous pouvez créer un tableau de vision avec des images découpées dans des magazines ou chercher des images sur internet : job idéal, voyage de rêve, belle maison, nouvelle voiture…
Cette stratégie permet de se focaliser sur ce que vous souhaitez dans votre vie.

 

Planifier votre semaine

Trouver un emploi est un job à temps plein. Pour éviter le découragement, vous devez avoir une bonne organisation.

  • Levez-vous à heures fixes.
  • Rythmez vos journées comme si vous alliez travailler.
  • Organisez vos tâches dans un agenda.
  • Aménagez-vous des temps de pause.
  • Planifier une journée de détente de temps en temps pour éviter l’épuisement et vous changer les idées.

Chercher un emploi, est comme un marathon. Il faut être prêt mentalement et physiquement !

 

Faire une activité de bénévolat

Pourquoi ne pas mettre à profit cette période pour vous investir dans du bénévolat quelques heures par semaine ?
Cela vous permettra de sortir de chez vous, de rencontrer de nouvelles personnes, de vous sentir utile et de renforcer votre confiance en vous. Vous éviterez ainsi la démotivation durant cette période car vous aurez des choses à raconter à votre entourage.
Le bénévolat est aussi une expérience à mettre en avant lors de vos entretiens de
recrutement. Vous pourrez en parler aux recruteurs pour montrer que vous êtes une
personne qui met à profit sa période de chômage pour aider les autres.
C’est aussi un moyen de trouver un emploi par le biais de contacts réseau que vous pourrez éventuellement obtenir avec cette activité.

 

Prendre soin de soi

Un point très important pour trouver un emploi est de vous déconnecter pour souffler et vous ressourcer.
Prenez soin de votre corps et de votre esprit : sport, relaxation, méditation, yoga, lecture, musique, vie sociale, bonne alimentation… Toutes ces activités vous apporteront une bonne énergie, de bonnes vibrations, et seront bénéfiques pour votre motivation.
Vous garderez ainsi une attitude positive qui sera propice à votre recherche d’emploi !

 

Avoir un coach emploi

Un autre moyen pour rester motivé dans votre recherche d’emploi, est de trouver quelqu’un dans votre entourage pour vous soutenir.
Ce sera une personne bienveillante, qui aura un rôle de coach, avec laquelle vous ferez régulièrement un point de vos actions pour trouver un emploi. Vous pourrez lui confier vos doutes mais aussi célébrer avec elle vos réussites pour garder le moral.
Et si vous n’avez personne pour remplir cette mission, Solucoach peut vous accompagner avec un programme de e-coaching qui vous aidera à décrocher des entretiens et réussir votre embauche !
Et vous, quels sont vos conseils pour rester motivé dans sa recherche d’emploi ? Partagez dans les commentaires.

5 conseils pour booster votre recherche d’emploi

5 conseils pour booster votre recherche d’emploi

La recherche d’emploi requiert une bonne organisation et une stratégie pour être efficace et dénicher le plus rapidement possible un poste en adéquation avec vos aspirations.

Néanmoins, cela ne vas pas de soi, et il faut gérer sa motivation et son moral !
Voici 5 conseils pour booster votre recherche d’emploi.

Soignez vos candidatures

Cela paraît une évidence mais prenez le temps de bien soigner chacune de vos candidatures pour améliorer votre taux de réponse.

Le plus important est votre CV. Vous devez l’adapter pour chaque offre avec un titre
accrocheur pour retenir l’attention du recruteur et lui donner envie d’examiner votre
candidature. Mettez bien en avant les expériences qui prouvent que votre profil correspond au poste visé.

Votre lettre de motivation doit également être personnalisée pour chaque offre afin de montrer votre valeur ajoutée pour le poste et votre motivation à rejoindre cette entreprise.

En effet, vous renseigner sur l’entreprise dans laquelle vous postulez est indispensable : recherchez des informations sur internet (site web, réseaux sociaux) pour bien connaître les produits ou services et faire la différence lors de l’entretien de recrutement.

Ciblez les offres d’emploi

Pour booster votre recherche d’emploi, mieux vaut être dans la qualité que dans la qualité.

Postuler sans cibler et personnaliser vos candidatures est une erreur.

Avant de répondre à des offres, vous devez au préalable cibler les secteurs d’activité et les postes en adéquation avec votre parcours professionnel pour éviter de vous éparpiller.

Vos candidatures seront plus pertinentes et 80% de chance d’être retenues. Et vous serez plus à l’aise pour répondre aux questions des recruteurs.

Pour bien cibler vos offres, surfez sur les sites de recrutement les plus utilisés par les
recruteurs afin de maximiser vos chances de trouver un poste qui vous convient :

Organisez votre recherche d’emploi

Il n’est pas nécessaire de passer toutes vos journées dans votre recherche d’emploi.

Une demi-journée vous suffira pour :

  • Dénicher 2 ou 3 offres en vous concentrant sur quelques jobboards ou des sites
    spécifiques à votre métier.
  • Soigner vos candidatures au lieu de multiplier des envois sans sélection.
    Cependant, les sites d’offres d’emplois ne sont pas les seules sources pour être recruté.

Il faut savoir que les recrutements se font via :

  • Le réseautage (plus de 40%).
  • Les offres emploi (environ 30%) ;
  • Les candidatures spontanées (environ 20%) ;
  • Les réseaux sociaux, notamment LinkedIn.

Vous devrez donc organiser votre agenda pour faire du réseautage et rencontrer des
personnes qui pourront vous recommander ou transmettre votre CV à leur réseau
professionnel.

Etre présent sur les réseaux sociaux professionnels

En plus du temps passé sur internet pour rechercher des offres, vous devrez également avoir une présence sur les réseaux professionnels comme LinkedIn ou Twitter.

Les recruteurs utilisent de plus en plus les réseaux pour vérifier l’identité numérique des candidats. Avoir une présence digitale est donc devenu indispensable.

Néanmoins, soyez prudent quant aux informations que vous diffusez sur les réseaux
sociaux. Votre présence et votre profil doivent être attractifs : photo, contenus, interactions…

N’hésitez pas à participer aux échanges, aux discussions, à publier des informations.
Préférez la qualité à la quantité et apportez de la valeur ajoutée et montrer votre expertise.

Gérez vos candidatures

Une bonne gestion de votre recherche d’emploi passe par les relances.
Si vous n’avez pas eu de réponse quinze jours après l’envoi de votre candidature, vous pouvez contacter l’entreprise.

Cela vous permettra de vous assurer qu’ils ont bien réceptionné votre CV et vous informer sur l’avancement du processus de recrutement.

Cependant, si vous avez reçu une réponse négative, cela ne vous empêche pas de
contacter le recruteur pour échanger sur le motif de refus.

Tenez un tableau de vos envois de candidatures pour suivre les résultats de votre recherche d’emploi et analyser ce qui ne fonctionne pas.

L’important est de rester dans une bonne dynamique et ne pas vous décourager.
Solucoach peut aussi vous aider avec un coaching en ligne pour booster votre recherche d’emploi et réussir votre vie professionnelle en quelques semaines !

Et vous, quels sont vos conseils pour booster sa recherche d’emploi ? Partagez dans les commentaires.

Changer de métier : bonne ou mauvaise idée ?

Changer de métier : bonne ou mauvaise idée ?

Le marché du travail a bien évolué et aujourd’hui changer de métier est une étape courante au cours de sa vie professionnelle, que ce soit pour voir d’autres horizons ou pour exercer un métier plus en adéquation avec ses aspirations.

Cependant est-ce une bonne ou une mauvaise idée de changer de métier ?

Quitter son emploi pour se reconvertir est un risque et vous n’êtes pas certain que changer d’orientation sera apprécié vis-à-vis d’un recruteur. Sachez que 75% des recruteurs considèrent qu’un changement de carrière est plutôt un avantage qu’un inconvénient.

Cependant, une reconversion professionnelle ne s’improvise pas. Mettez toutes les chances de votre coté pour réussir votre projet.

Comment changer de carrière et réussir sa reconversion ?

Pourquoi changer de métier ?

 

Votre reconversion est-elle choisie ou subie ?

Est-ce que vous avez un véritable projet ou bien souhaitez-vous changer de métier
parce que vous en avez juste assez de votre métier actuel.

Comment savoir si vous devez changer d’entreprise ou vous reconvertir ?

La question à vous poser : « est-ce que vous aimez véritablement votre métier ? Est-ce une vocation ? ». Si oui c’est votre environnement qui ne vous convient plus.

Dans ce cas, il vaut mieux chercher un emploi dans une nouvelle entreprise

Mais si votre métier actuel est toxique pour vous, mieux vaut vous reconvertir dans un nouveau métier.

 

Quelles sont vos motivations profondes ?

Prendre le temps de réfléchir et d’écrire vos motivations vous permettra de ne pas lâcher votre projet au moindre obstacle ou découragement. Quand vous relirez vos motivations, vous serez à nouveau plein d’entrain pour poursuivre votre reconversion professionnelle.

 

Comment préparer votre reconversion professionnelle

Une reconversion se prépare et se réfléchie. Choisir un nouveau métier demande du
temps pour être certain de ne pas se tromper de voie.

Vous devrez tout d’abord effectuer des recherches pour trouver quel sera votre futur
métier :

  • Quels sont les métiers qui vous intéressent et qui recrutent ?
  • Quels sont les secteurs d’activités qui vous motivent ?

 

Ne soyez pas trop sélectif. Mieux vaut envisager plusieurs métiers pour ensuite
déterminer celui qui vous correspond le mieux.
Vous pouvez aussi vous demander :

  • Ce vous ne voulez plus faire ?
  • Ce que vous aimez faire ?
  • Quels sont vos talents ?

Pour vous aider à changer de métier et ne pas vous tromper, vous pouvez également
effectuer un bilan de compétences pour vous aider à établir vos capacités et vous
orienter vers le métier adéquat.

Une fois votre choix validé avec vos recherches et votre bilan, vous devrez passer par
une formation pour acquérir les compétences nécessaires.

 

Trouver votre nouvel emploi

La dernière étape sera de faire un bon C.V. et une bonne lettre de motivation pour
trouver un emploi.

N’hésitez pas à vous faire accompagner par des professionnels pour vous aider à
préparer et réussir vos entretiens.

Un coaching en ligne peut aussi être une solution pour booster votre recherche d’emploi.

Se lancer dans un nouveau métier prend du temps et il faudra envisager environ 2 ans pour pouvoir démarrer votre nouvelle activité professionnelle, mais cela vaut le coup de changer de vie !

 

Lire  l’article « Réussir sa reconversion professionnelle »

 

Pourquoi changer de métier ?

Qu’est-ce qui motive votre envie de changer de métier ? Quels sont les éléments déclencheurs : stress, burnout, ennui au travail, manque de reconnaissance, plus de motivation pour votre métier actuel, besoin d’indépendance…

Réussir sa reconversion professionnelle : 5 étapes clés

Réussir sa reconversion professionnelle : 5 étapes clés

Vous aimeriez changer de métier mais vous vous demandez quelles sont les étapes pour réussir sa reconversion professionnelle et mener à bien son projet ?
Voici 5 étapes qui vous aideront à franchir le cap et concrétiser votre projet.

Pourquoi changer de métier ?

Qu’est-ce qui motive votre envie de changer de métier ? Quels sont les éléments
déclencheurs : stress, burnout, ennui au travail, manque de reconnaissance, plus de
motivation pour votre métier actuel, besoin d’indépendance…
Bien identifier les raisons profondes de son malaise est une étape importante pour changer de voie et réussir sa reconversion professionnelle.

 

Définir ce qui est important pour vous

Cette étape permet de définir ce que vous souhaitez vraiment pour vous épanouir dans votre future vie professionnelle.
Souhaitez-vous trouver le job idéal ou vivre de votre passion en créant votre propre
entreprise ? Quelles sont les nouvelles compétences dont vous aurez besoin pour ce
changement de vie ?

 

Construire son projet de reconversion professionnelle

Réussir sa reconversion professionnelle passe par cette étape primordiale. Si vous avez opté pour le job idéal, quel est celui qui va satisfaire toutes vos aspirations, vos besoins ?
Vous devez passer par une réelle introspection pour identifier ce qui vous fait vibrer, et vous libérer des croyances qui vous limitent afin de définir un projet à la hauteur de vos ambitions !
A partir de cette réflexion, vous pourrez analyser toutes les idées, imaginer les solutions pour élaborer un projet cohérent et réalisable.

 

Elaborer un plan d’action

Désormais, vous pouvez passer à l’étape concrète pour réaliser votre projet. Plus cette étape sera précise, plus les chances de réussir sa reconversion professionnelle seront élevées.
Etablissez un planning de toutes les actions à mettre en œuvre avec un délai de réalisation.
Ne vous mettez pas la pression pour ne pas vous démotiver.
La concrétisation pourra prendre du temps mais le principal sera de rester concentré pour atteindre votre objectif.

 

Concrétiser et réussir sa reconversion professionnelle

La réussite de votre projet passe par la phase de concrétisation.
Cela pourra passer par la recherche d’un nouvel emploi, et il sera certainement très utile de vous faire accompagner par des professionnels qui vous aideront à décrocher des entretiens.
Vous pouvez également booster votre projet professionnel avec du coaching en ligne.
Réussir sa reconversion professionnelle est donc un processus qui demande du temps, de l’investissement et une motivation profonde. Mais avec une bonne méthodologie et un accompagnement, cela vous apportera une grande satisfaction !
Et vous, quel est votre projet de reconversion professionnel ? Partagez dans les
commentaires.

L’APRIDEV et son Coaching Emploi lauréat du Prix 2016 Régions Solidaires !

L’APRIDEV et son Coaching Emploi lauréat du Prix 2016 Régions Solidaires !

Chaque année, la Fondation Harmonie Solidarités lance 12 appels à projets régionaux dans la perspective de récompenser un lauréat par région.

 

L’association FAF APRIDEV a reçu hier le Prix 2016 Régions Solidaires de la Fondation Harmonie Solidarités Rhône-Alpes.

Un chèque de 8300 € lui a été gracieusement accordé en financement des actions de Coaching Emploi SoluCoach pour favoriser l’insertion professionnelle des personnes déficientes visuelles.

15 heureux bénéficiares ont été accompagnés en 2016 : des formations ont été intégrées, des stages, CDD et contrats d’apprentissage ont été pourvus, et beaucoup de professionnalisme, de confiance et de motivation ont été retrouvés !

Le prix Régions Solidaires, remis par des élus, des collaborateurs et des personnes qualifiées récompense des initiatives ancrées dans les territoires et sélectionnées sur appels à projet. Chaque année, 12 projets lauréats sont ainsi récompensés et soutenus tant financièrement que par des actions de communication et de mécénat de compétences.

Les projets, présentés par des organismes à but non lucratif (associations, collectifs d’usagers, établissements et services sanitaires, sociaux, médico-sociaux…), doivent être originaux, innovants, pérennes, profitables au plus grand nombre, et impliquer au maximum les bénéficiaires.

 

FELICITATIONS à Anne Renoud et son équipe de la FAF PARIDEV pour leur énergie et leur créativité, et un grand MERCI Georges Hilaire, Loup Pellegrin et toute la Fondation Harmonie Solidarités pour leur générosité et leur confiance, qui ont permis à ce projet de « voir le jour » 😉

Entretien avec Laurence Parisot lors de la soirée Diversités et Entreprises

Entretien avec Laurence Parisot lors de la soirée Diversités et Entreprises

A l’occasion de la remise des trophées Diversités & Entreprises pour valoriser les initiatives visant à lutter contre les discriminations, hier soir à l’Université Lyon 3, j’ai demandé à Mme Parisot quel est son point de vue sur l’inégalité des chances des travailleurs handicapés face à l’emploi.

Son analyse est pertinente mais s’appuie sur une réalité difficile : l’obligation d’emploi de 6% de la masse salariale de travailleurs handicapés, dans un contexte de crise économique actuelle, ne peut pas raisonnablement être tenue par les TPE et PME.

SoluCoach
SoluCoach

Voici un résumé de nos échanges :

 

Edwige by SoluCoach :

Je rencontre au quotidien des entreprises qui font cet effort de diversité, et d’autres qui assument pleinement le fait qu’elles préfèrent payer une amende plutôt que de mettre en place une réelle politique d’emploi de personnes handicapées, sous prétexte de productivité et de rentabilité. Je rencontre des recruteurs qui sont sensibilisés au handicap, et d’autres qui ignorent encore comment ne serait-ce qu’aborder la question du handicap en entretien (par peur ou tabou). J’ai appris ce matin encore que la plupart des logiciels métiers ne sont pas compatibles avec les logiciels d’adaptation des postes de travail (pour les déficients visuels).

Comment expliquez-vous que les entreprises, en 2016, ne jouent pas toutes le jeu de la diversité au point que le taux de chômage des personnes en situation de handicap est 2,5 fois plus élevé que celui des personnes valides (21% contre 9%) ?

 

Laurence Parisot :

Le problème c’est que les entreprises ont un taux de marge tellement faible que la question de la rentabilité est essentielle, les TPE et PME ne peuvent pas se permettre d’avoir des salariés moins productifs.

Une autre difficulté tient à la limitation des postes qui peuvent être occupés par des collaborateurs handicapés, et il est extrêmement difficile de faire matcher les compétences et capacités des personnes handicapées avec les besoins des entreprises.

 

Edwige by SoluCoach :

Une solution serait-elle alors d’augmenter le taux d’obligation d’emploi de collaborateurs handicapés des grandes entreprises ?

 

Laurence Parisot :

La solution n’est pas si simple…

 

Une question qui reste sans réponse, et qui a le mérite de continuer la réflexion sur ce sujet sensible.

Aussi, j’ai pu constater, lors de cet échange fort enrichissant, que la notion de handicap est encore une fois l’objet d’un amalgame avec le fauteuil roulant… les handicaps invisibles sont-ils méconnus ? Ignorés ? Craints ? Rappelons, entre autres handicaps, que les déficients visuels bénéficient de logiciels d’adaptation de leur poste travail, que les déficients auditifs portent des appareillages très efficaces et savent lire sur les lèvres, que les personnes dont la station debout est pénible peuvent tout à fait tenir un poste derrière un bureau, etc… Et au delà des aspects pratiques, la motivation et l’implication des travailleurs handicapés est un élément important à prendre en compte lors du recrutement.

 

Ce que je retiens de cet échange, c’est qu’il y a encore un gros travail de sensibilisation, de communication et d’information auprès des entreprises – et des politiques ? – concernant les capacités et compétences des travailleurs handicapés, et certainement des mesures légales à renforcer pour ne pas laisser le choix aux entreprises de céder à la facilité de “payer l’amende pour éviter l’effort”.

 

IMG_20160606_191827478 IMG_20160606_203000383 IMG_20160606_214717482 IMG_20160606_221050874