5 questions pièges en entretien d’embauche et comment y répondre

5 questions pièges en entretien d’embauche et comment y répondre

 

Les questions pièges en entretien d’embauche  font partie du processus de recrutement.

Le recruteur cherchera à valider vos compétences, mais aussi à tester votre écoute, votre répartie et votre motivation.

Vous risquez d’être confronté à des questions embarrassantes pour vous amenez à révéler votre personnalité.

Autant donc vous y préparer pour éviter de paniquer et répondre en mettant toutes les chances de votre coté !

 

Voici 5 questions pièges en entretien d’embauche, et la façon dont vous pouvez y répondre.

 

Comment répondre aux questions pièges en entretien d’embauche ?

Si vous avez été convoqué à un entretien, c’est que votre candidature intéresse le recruteur.

Néanmoins, son but sera de vous « cuisiner » pour évaluer en profondeur votre personnalité, et sonder votre confiance en soi, votre gestion du stress, ou votre intégrité.

Vous devez soigner vos réponses aux questions pièges en entretien d’embauche car les candidats choisis sont en principe ceux ayant « la meilleure personnalité ».

Vos réponses doivent montrer votre esprit de synthèse, et être courtes !

Entraînez-vous !

Question piège n° 1 : «Pourquoi cette période d’inactivité dans votre CV ? »

Les recruteurs sont beaucoup plus tolérants sur les périodes de chômage. Il vaut mieux ne pas essayer de dissimuler vos périodes d’inactivité sur votre CV. Ce qui est important pour un recruteur, c’est de savoir comment vous avez occupé ces périodes.

Profitez de cette question pour valoriser les démarches que vous avez pu avoir en termes de formation, ou de bénévolat… Mettez en avant vos qualités humaines.

Vous pouvez mettre en avant les aptitudes que vous avez développées pendant cette période d’inactivité, et qui peuvent avoir une valeur ajoutée pour le poste que vous souhaitez obtenir.

Vous pouvez également expliquer les raisons pour lesquelles vous n’avez pas été retenu lors de précédents recrutements, et évoquer les points sur lesquels vous avez travaillé pour vous améliorer.

 

Question piège n° 2 : « Savez-vous dire non ? »

Cette question piège permet au recruteur de mesure votre capacité à prioriser vos tâches, à gérer un conflit, et à assumer vos décisions.

Savoir dire non est une qualité professionnelle qui permet d’éviter le stress. Cela signifie que vous avez une personnalité affirmée, que vous êtes respectueux de vous-même et que vous savez affronter les autres.

Dire non est facile quand on a confiance en soi. Vous êtes capable de répondre avec amabilité et bienveillance en expliquant posément votre motif. Cela ne signifie pas que vous refusez de travail, mais que vous n’êtes pas en mesure de pouvoir gérer cette demande avec professionnalisme.

Ce sera difficile pour vous de répondre à cette question si vous ne savez pas dire non. Profitez de cette période pour travailler votre tendance à faire plaisir aux autres au détriment de votre bien-être.

 

Question piège n° 3 : « Pourquoi devrais-je vous choisir plutôt qu’un autre candidat ? »

Si l’on vous pose cette question, c’est plutôt bon signe ! Cela signifie que votre profil est parmi les candidats susceptibles d’être choisis.

Néanmoins, le recruteur cherche à vérifier que vous avez bien compris les enjeux et les missions du poste. Si votre entretien est bien préparé, vous aurez analysé l’offre d’emploi et rédigé des réponses concrètes aux qualités et compétences requises.

Lors de l’entretien, vous serez également très attentif à la présentation du poste, afin d’illustrer vos propos avec vos réalisations et résultats en adéquation avec le poste.

A ce stade, répondre à cette question piège est une étape que vous ne devez pas rater. Le challenge sera d’éviter de tomber dans un excès de confiance, et de ne pas trop en faire !

 

Question piège n° 4 : « Avez-vous des questions ?»

Ne vous laissez pas piéger par cette question, car ici on teste votre curiosité, et vous devrez en avoir préparé plusieurs !

Outre les questions classiques sur la suite du processus de recrutement, la bonne stratégie est de montrer votre motivation et votre intérêt pour l’entreprise et le poste à pourvoir.

Comme vous aurez effectué des recherches sur l’entreprise, vous pourrez préparer 1 à 2 questions sur son activité, ses valeurs, ses clients…

Vous pouvez aussi questionner le recruteur sur son parcours dans l’entreprise ou ce qui le passionne dans son métier.

 

Question piège n° 5 : « Combien de fois par jour les aiguilles d’une horloge se chevauchent-elles ?»

Voici pour terminer une des pires questions pièges en entretien d’embauche, et elle est véridique !

Face à une question de ce type, le recruteur cherche à tester votre capacité de raisonnement. Ne vous laissez pas envahir par le stress, et ne répondez pas « je ne sais pas ».

Prenez votre temps pour analyser la question, et tentez d’apporter une réponse même si vous vous trompez. Vous pouvez aussi éluder la réponse à la question si vous avez le sens de la répartie !

 

A lire : Les 50 pires questions pièges posées en entretien

https://www.blog-emploi.com/50-questions-pieges-entretien/

 

Quelles que soient les questions pièges en entretien d’embauche, soyez vous-même et répondez de façon honnête et concise.

Si pour vous, les entretiens d’embauche sont sources de panique, Solucoach vous propose un accompagnement en e-learning pour réussir vos entretiens sans stress et décrocher un job !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *